QUE SE PASSE-T-IL À CONAKRY ?

Ce dimanche 05 septembre, les forces spéciales guinéennes ont déclaré avoir capturé le président Alpha Condé et vouloir dissoudre la Constitution et les institutions, alors que le ministère de la défense assure que les putchistes ont été repoussés.

Dans une vidéo adressée à l’Agence France-Presse (AFP) et postée sur les réseaux sociaux, les assaillants ont annoncé « Nous avons décidé après avoir pris le président, qui est actuellement avec nous (…), de dissoudre la Constitution en vigueur, de dissoudre les institutions ; nous avons aussi décidé aussi de dissoudre le gouvernement et la fermeture des frontières terrestres et aériennes ».

Dans une autre vidéo, toujours non authentifié, on voit les putchistes avec le président Condé qui refuse de leur répondre.

Suite à la publication des ces vidéos, le ministère de la défense a affirmé dans un communiqué que « les insurgés avaient semé la peur mais que la garde présidentielle, appuyée par les forces de défense et de sécurité loyalistes et républicaines, ont contenu la menace et repoussé le groupe d’assaillants ».

Sur Twitter, le secrétaire général de l’Organisation des Nations-Unies, Antonio Guterres, a indiqué « Je suis personnellement de très près la situation en Guinée Conakry. Je condamne fermement toute prise de pouvoir par la force des armes et je demande la libération immédiate du Président Alpha Condé ».

Par Kady Kane